04 Déc 2019

Quba : la première mosquée de l’histoire de l’Islam

La mosquée de Quba, située au sud de Médine, est la deuxième plus grande et la plus prestigieuse mosquée de la ville après celle du prophète Mohamed (PSAL). Elle occupe la première place en raison de son importance dans l’histoire islamique, ayant été construite la première année du calendrier Hijri.

La mosquée de Quba connaît un afflux de fidèles et de visiteurs tout au long de l’année, mais leur nombre a augmenté ces jours-ci en raison du mois saint du Ramadan. De grands rassemblements peuvent être observés dans l’enceinte de la mosquée, en particulier aux petites heures du matin.

Selon les historiens, Quba était à l’origine un puits entouré par un village portant son nom. Elle était habitée par la tribu des Bani Amr bin Aouf. En route pour Médine, le prophète Mohamed (PSAL) a visité la maison de Bani Amr Bin Aouf et a construit une mosquée dans la zone qu’il a nommée Quba.

Des références historiques indiquent que le Prophète (PSAL) et ses compagnons ont construit la mosquée au sud-ouest de Médine, à trois kilomètres de la mosquée du Prophète (PSAL), la première année du calendrier Hijri.

Le puits qui appartenait à Abu Ayoub Al-Ansari, c’est devenu un endroit béni lorsque la chamelle du Prophète s’est agenouillée pour la première fois pour boire de l’eau après le voyage du Prophète (PSAL).

Les caractéristiques prestigieuses et uniques de la mosquée de Quba par rapport aux autres mosquées sont citées dans ce hadith narré par le prophète ((PSAL)) : “Quiconque fait des ablutions dans cette maison et y fait une prière sera récompensé par l’équivalent d’une Omra.”

Au cours des siècles passés, les musulmans ont accordé beaucoup d’attention à la mosquée de Quba. Il a été rénové par plusieurs califes de l’époque. Le troisième calife Othmane ibn Affane fit les premières rénovations. Le calife Omar ibn Abdel Aziz a construit le premier minaret de la mosquée. Il fut rénové de nouveau en 435 de l’Hégire par Abou Yali Al-Husaini qui construisit une niche de prière connue sous le nom de “Mihrab”.

En l’an 555 de l’Hégire, Kamal Al-Dine Al-Isfahani fit plusieurs ajouts à la mosquée. Des rénovations successives de la mosquée ont eu lieu dans les années 671, 733, 840, 881 AH, et les derniers changements ont été faits à l’époque du sultan Abdel Majid en 1245 AH sous l’Empire ottoman.

Dans les temps modernes, le régime saoudien a pris en charge la mosquée en confiant la responsabilité au ministère des Affaires du Hajj, qui a procédé à de nouvelles rénovations et a ajouté des structures au plan original.

La mosquée moderne de Quba est une prouesse architecturale dotée des installations les plus modernes tout en conservant son identité islamique. La mosquée a été agrandie pour accueillir plus de 20 000 fidèles.

En 1984, feu le roi Fahd bin Abdelaziz a posé la première pierre de l’agrandissement historique de la mosquée de Quba. Deux ans plus tard, il inaugurait l’ouverture de la mosquée après son agrandissement.

La mosquée a été conçue avec une cour intérieure à plusieurs entrées. La partie nord était réservée aux femmes.

La mosquée compte aujourd’hui quatre minarets et 56 coupoles, auxquels s’ajoutent la résidence des Imams et des muezzins, une bibliothèque, des logements pour les gardiens sur 112 mètres carrés et un centre commercial avec 12 magasins sur 450 mètres carrés. La mosquée a 7 entrées principales et 12 entrées secondaires. Une véritable structure architecturale à visiter lors de votre Omra en mars.

La mosquée est refroidie par trois unités centrales d’une capacité d’un million et quatre-vingt mille unités thermiques chacune. La mosquée de Quba est un point de repère unique et son bâtiment blanc peut être clairement vu de loin.

28 Nov 2019
visiter al qods

Quels monuments visiter à Al Qods ?

Revivez plus de 3000 ans d’histoire et spiritualité lors d’un séjour à Al Qods (Jérusalem). Ville sainte des trois grandes religions monothéistes, Al Qods a toujours eu une grande importance symbolique dans l’islam et est une source majeure de foi. Sa fascinante vieille ville est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Explorez les quatre quartiers qui divisent culturellement, religieusement et historiquement la “Ville de la paix” : le quartier chrétien, le quartier juif, le quartier musulman et le quartier arménien.

Parmi ses 220 monuments historiques, le Dôme du Rocher (Qobbat al-Sakhrah) qui domine l’horizon de cette ville. Construit à la fin du VIIe siècle par le calife omeyyade Abdl-Malek ibn Marwan, c’est l’un des plus anciens monuments islamiques existants. Le Masjid Al Aqsa, juste à côté, est l’endroit d’où le prophète Mohamed (PSAL) a commencé son voyage miraculeux vers les Sept Cieux (al Isra wal Meraaj).

Visitez la mosquée Al Aqsa, 1ere qibla de l’Islam, 2ème lieu saint et 3ème mosquée sacrée pour les musulmans. Al Masdjid al Aqsa fait partie avec le Dome du Rocher des lieux saints et les plus bénis de l’Islam.

Hôtel recommandé

Lors d’une Omra combiné à Al Qods, on vous recommande l’hôtel St-Georges 5* qui est situé en plein cœur de la vieille ville de Jérusalem, entouré d’une riche histoire religieuse. Sa terrasse sur le toit offre l’une des plus belles vues de la ville.

Contactez Chaïma Travel si vous souhaitez faire un voyage spirituel inoubliable à Al Qods, en Palestine. Votre agence Hajj et Omra prendra en charge toues les démarches administratives.

25 Nov 2019
safa-marwa

Quelle est l’histoire de As-Safa et Al-Marwah ?

Ce sont les deux fameuses collines qui sont situées à Al-Masjid Al-Haram (la Grande Mosquée) à La Mecque. As-Safa était autrefois relié à la montagne d’Abu Qubays, tandis qu’Al-Marwah était relié à la montagne Qu’ayqi’ân. Cependant, au cours du processus de l’aménagement et l’extension du Masjid Al-Haram, As-Safa et Al-Marwah en ont été séparées et se sont retrouvées à l’intérieur de la mosquée après y avoir été à l’extérieur.

La distance entre As-Safa et Al-Marwah est d’environ 400 m, et au milieu du Masaa [l’endroit où les pèlerins font le Sa’a (marche) entre As-Safa et Al-Marwah], il y a des feux verts qui couvrent environ 55 m. Ces feux sont utilisés pour indiquer aux gens à partir de quel point on peut commencer à marcher rapidement et où il prend fin. C’est précisément à cette distance que Hajer, la femme du prophète Ibrahim, marchait rapidement à la recherche de l’eau pour son fils Ismail. Les hommes musulmans, et non les femmes, devraient marcher rapidement sur cette distance.

Le Saee entre As-Safa et Al-Marwah est l’un des piliers du Hajj et de la Omra (petit pèlerinage).

L’histoire de Saee entre As-Safa et Al-Marwah remonte à l’époque d’Ibrahim. En fait, l’interprétation de Saee sert à commémorer et à honorer l’histoire de la quête d’eau de Hajer pour son enfant. Le prophète Ibrahim, a reçu l’ordre d’Allah, le Tout-Puissant de laisser sa femme Hajer et leur petit fils, Ismail, seuls dans le Sahara, où il n’y avait ni eau ni végétation, pour mettre à l’épreuve leur foi. Ibrahim a obéi au commandement de son Seigneur et y a laissé sa femme et son enfant avec seulement quelques provisions de nourriture et d’eau.

Cependant, ils n’ont pas tardé à manquer d’eau et l’enfant s’est mis à pleurer d’une soif extrême. Le cœur tendre de sa mère aimante lui faisait mal et elle craignait pour lui. Alors elle est partie à la recherche d’eau. Elle a d’abord gravi la colline la plus proche, As-Safa, pour chercher de l’aide dans les environs. Ne voyant rien, elle se rendit sur l’autre colline, Al-Marwah, pour regarder autour d’elle. Elle l’a fait sept fois.

Enfin, alors qu’elle était sur Al-Marwah, elle a regardé son fils pour voir une source d’eau jaillir sous ses pieds. C’est ainsi qu’Allah le miséricordieux a fait revivre cette famille bénie, ou plutôt ranimé cette région bénie alors que des tribus arabes s’y sont installées (car elle avait maintenant une source d’eau : le puits Zamzam).

20 Nov 2019

Les règles à suivre lors de la visite de la mosquée du Prophète

Les règles relatives à la visite Al-Masjid An-Nabaoui sont inconnues de beaucoup de gens, et beaucoup d’entre eux, pendant leur séjour à Médine, tombent dans certaines violations de la Sharia et la Sunna. Pour cette raison, cet article vise à mettre en garde contre ces violations en fonction de ce qui est authentiquement raconté par le Prophète Mohamed (PSAL) ses compagnons.

1) Il est permis de prier dans la mosquée du Prophète à tout moment, comme il est prouvé dans un Hadith authentique : “Faire une seule prière dans ma mosquée vaut mieux que mille prières dans une autre mosquée, sauf à Al-Masjid Al-Haraam (la Grande Mosquée de La Mecque).” [Al-Bukhari et Muslim]

2) Prier dans la mosquée du prophète (PSAL) n’a aucun rapport avec l’accomplissement des rituels du Hajj. Désormais, ce n’est pas un acte de la Sunna dans le Hajj.

3) Lorsqu’un musulman arrive à Al-Masjid An-Nabaoui, il lui est recommandé de faire les rites lorsqu’il entre dans une autre mosquée, c’est-à-dire d’y entrer du pied droit et de dire : “Au nom d’Allah ; qu’Allah envoie des bénédictions et la paix sur le Messager d’Allah sallallaahu alayhi wa sallam. Ô Allah, ouvre devant moi les portes de ta miséricorde”, …

4) Après la prière, il est recommandé d’aller sur la tombe du prophète (PSAL) et sur les tombes de ses deux compagnons, Abou Bakr et Omar, en disant : “Paix sur toi, Messager d’Allah, et miséricorde et bénédiction d’Allah ; paix sur toi Abu Bakr, et paix sur toi Omar” !

5) Il est également recommandé de visiter le cimetière d’Al-Baqee et les tombes des martyrs d’Uhud, car le prophète (PSAL) visitait leurs tombes et prierait pour eux.

14 Nov 2019
erreur omra ou hajj

Les principales erreurs que l’on commet en Omra

Voici la liste des erreurs que vous devez éviter pendant la Omra :

Erreur 1 : Ne pas changer les vêtements de l’Ihram

Changer les vêtements de l’Ihram ne perturbera pas l’état de l’Ihram. Certaines personnes pensent à tort que s’ils changent les tissus blancs, ils renonceront à leur Ihram. On a le droit de changer les vêtements chaque fois qu’on le juge nécessaire.

Erreur 2 : Toucher la Kaaba ou toute autre partie du Masjid-al-Haram

L’une des fausses idées les plus courantes pendant la Omra ou le Hajj est de penser que le fait de toucher ou d’essuyer n’importe quelle partie de la Kaaba apporterait la Baraka. Cela n’a aucun fondement dans le Hadith ou la Sunna. Le Prophète (PSAL) n’a touché aucune partie de la Kaaba, sauf la pierre noire et le coin yéménite.

Erreur 3 : Faire plusieurs Omra

Certaines personnes font l’erreur de faire plusieurs Omra en même temps et vont au Masjid-Al-Taneem ou autres lieux saints pour assumer l’Ihram plusieurs fois. En effet, ce n’est pas de la Sunna et il faut éviter de faire cette erreur. Pour obtenir de plus grandes récompenses, on devrait essayer d’exécuter autant de Tawaf que possible au lieu d’exécuter plusieurs Omra pour soi-même.

Erreur 4 : Embrasser à distance le Hajar-Al-Aswad (La Pierre Noire)

Embrasser la pierre noire est recommandé mais la plupart des pèlerins ne peuvent pas l’atteindre à cause de la foule et des bousculades. C’est pourquoi beaucoup de gens essaient de l’embrasser de loin. Pendant le Tawaf, ils s’arrêtent au milieu pour faire face à la pierre noire et lèvent les mains pour embrasser la pierre noire en l’air.

Il faut comprendre que faire cet acte à distance ne vient pas de la Sunna. Le Prophète Mohamed (PSAL) embrassait la pierre noire s’il pouvait facilement le faire ou la toucher de sa main et ensuite embrasser sa main. Mais s’il y avait trop de monde, il ne faisait que pointer du doigt et dire “Allah Akbar”.

Erreur 5 : Faire le Tawaf au nom de quelqu’un

La plupart des gens commettent cette erreur. Après avoir terminé leur Tawaf, ils effectuent une ronde supplémentaire pour un ami, un parent ou une personne décédée. C’est une erreur et elle n’a aucun fondement dans la Sunna. Le Tawaf ne peut pas être fait individuellement au nom de quelqu’un. Seuls le Hajj et la Omra peuvent être exécutés au nom de quelqu’un.